Bonjour à tous ! Me revoilà… Et je suis aujourd’hui face à un exercice particulièrement difficile ! En effet, après plus de deux mois d’absence sur ce blog, je me suis dit qu’il était temps de récrire quelque chose. Mais voilà, que choisir ? Par quel bout commencer ? Après avoir été déconnecté de la réalité pendant près de trois mois à cause de mon stage et de mes examens, il faut se replonger dans l’actualité brûlante de notre société, et dégoter un sujet qui ne soit pas complètement épuisé ou sur lequel je n’ai pas encore complètement donné mon avis ! Par souci de facilité, j’ai choisi la deuxième solution. Aussi, chers lecteurs, je vous saurais gré de ne pas être trop pointilleux sur la qualité de cet article, qui n’est autre pour moi qu’une remise en jambe.

Pour cet article, j’ai donc voulu revenir sur un sujet particulièrement important à mes yeux, à savoir les OGM.

Je vais commencer par un rapide rappel sur ce qu’est un OGM. Il s’agit d’un organisme dont le matériel génétique a été modifié. Parmi les moyens permettant d’aboutir à de tels organismes, on peut noter la transgénèse, c’est à dire l’action d’insérer un ou plusieurs gènes dans le génome d’un organisme afin que celui-ci produise la protéine codée par ce gène. Les organismes ainsi obtenus sont dit transgéniques. C’est ainsi que l’on peut faire produire à une bactérie par exemple, de l’insuline humaine afin de pouvoir l’utiliser dans le traitement du diabète. Il ne s’agit pas ici d’une définition complète et précise mais ces quelques éléments suffiront à comprendre la suite. Pour des informations complémentaires vous avez à votre disponibilité de nombreux sites particulièrement clairs.

Maintenant que vous savez globalement ce qu’est un OGM, revenons à notre propos. Depuis le début des années 1990, les Organismes Génétiquement Modifiés font l’objet de nombreux débats, plus ou moins constructifs. Il faut tout de même rappeler qu’ils existent depuis bien plus longtemps, et que leur médiatisation est apparue lorsqu’ils ont été introduits dans le domaine de l’agro-alimentaire ! Cependant, il est important de rappeler ici que la technologie qui consiste à modifier génétiquement des organismes vivants est avant tout un outil des plus puissants au service de la recherche biomédicale. Il convient donc de ne pas faire des OGM une sorte d’entité unique, ce que tentent trop souvent de faire les inconditionnels de cette technologie. Par là, ils embrouillent un débat déjà compliqué, de sorte que les citoyens ne soient pas en mesure de se poser les bonnes questions. Notons que les enjeux politiques et économiques ne sont bien entendu pas absents de ce débat, et toutes les questions doivent être posées.

Il est une différence majeure entre ces deux types d’OGM — ceux utilisés en agro-alimentaire et ceux utilisés dans la recherche biomédicales — à savoir que l’un est utilisé dans le milieu confiné du laboratoire, et donc maîtrisé, et l’autre est utilisé en plein champ, et dans l’alimentation, alors que l’on ne connaît pas les risques à long terme de telles cultures. Les risques sont pourtant bel et bien présents. La démocratisation de ce type de culture est particulièrement attractive pour les sociétés agricoles. La rentabilité liée à une productivité accrue est nettement supérieure aux techniques de culture classique !
Vous l’aurez donc compris, il est très important de faire la part des choses et de ne pas parler des OGM en général !

Il me paraît impossible que quelqu’un soit contre la toutes les formes d’OGM (à part peut être pour d’obscures questions religieuses) et je suis moi-même particulièrement favorable à l’utilisation des OGM dans la recherche biomédicale. Leur utilisation permet de soigner de nombreux malades, et la thérapie génique est un espace d’espoir énorme. En revanche, je ne suis très fermement opposé à leur utilisation en plein champ (même avec les pseudos mesures visant à protéger contre la dissémination !). Et je suis encore plus opposé au fait d’obliger les gens à en consommer !

Je concluerai donc cet article en indiquant que le débat sur LES OGM est bien plus complexe que ce que certains veulent nous faire croire. Il faut de ce fait, donner aux citoyens l’ensemble des éléments concernant le sujet afin qu’il puisse effectuer des choix clairs en terme de position politique, mais aussi en terme de choix individuel d’alimentation.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de ce que je voulais raconter. J’espère revenir vite avec de nouveaux articles plus intéressants et mieux construits ! Celui-ci est vraiment pas terrible et je m’en excuse !

8 thoughts on “Retour…

  1. euh…j’ai rien de spécial à en dire…juste que tu as assez bien expliqué le problème. Par contre j’attends un article sur la mort de Micheal Jackson 😀 hé oui, je te lance un défi de taille mdr et interdit de copier les trucs des autres 😉

  2. 1 => on ne réclame pas d’article, c’est un principe de base !
    2 => je ne connais pas assez de chose sur lui pour en faire un article.
    3 => ça ne m’intéresse pas vraiment 🙂

    Voilà, j’espère que je t’ai répondu ! Hihihi

  3. il faut te pincer les couilles, dormir avec des enfants, et parler avec une voix de gonzesse, être blanc aussi mais ca c’est déjà réglé 😉

    et puis en plus, on connaît tous des choses de lui, il a fait des tubes éternel quand même…

    et moi je continue à réclamer !!!!!!!!!!!!!!! grrrrr

  4. c’est vrai ca en tant que marxiste, tu pourrais lui rendre hommage 🙂 et puis non je ne le ferai pas, je te demande ca en tant qu’exercice de style pour te remettre dans le bain 😉 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.