Quoi de mieux qu’un bon petit site internet pour faire cela. Voilà ce que propose le gouvernement français en réponse à l’augmentation de la cybercriminalité (comme ils aiment l’appeler). Non, non, vous ne rêvez pas, il existe bel et bien un site internet sur lequel vous pouvez dénoncer n’importe quel contenus illicites sur l’internet (et pour faire plus classe il faut même valider un certificat d’authentification). Cette magnifique création est inscrite dans le projet de Michèle Alliot-Marie qu’elle a présenté en février 2008.

Tout internaute peut alors signaler des contenus ou des comportements susceptibles d’être punis par la loi française. Notons ici, qu’au vu de ce qui s’est passé récemment, insulter le président de la République est puni par la loi française, non ? Ça risque de faire beaucoup de site à dénoncer ça ? Quoi qu’il en soit, les données seront traitées par des policiers et gendarmes chargés de déterminer la pertinence des signalements, qui peuvent être effectués de manière anonyme ou non.

Non content de créer ce genre d’outil chez nous, un portail similaire, mais cette fois européen devrait voir le jour dans le courant de l’année 2010. On s’en doute, ce projet a été présenté par la France au cours de se présidence de l’Union Européenne et a été voté pour les 27 États membres.

Personnellement, le principe de la délation me rappelle de bien trop mauvais souvenirs pour que je puisse cautionner ce genre de pratique.

10 thoughts on “Dénoncer une cyberarnaque ou des contenus illicites…

  1. Je propose aussi d’imposer le port d’une écharpe obligatoire pour certaines catégories de la population :
    – une écharpe jaune pour les détenteurs d’un diplôme d’informatique ;
    – une écharpe bleue pour les détenteurs d’une connexion à internet ;
    – une écharpe noire pour les utilisateurs de logiciels libres (donc qui violent des brevets) ;
    – une écharpe orange pour ceux qui ont déjà installé un logiciel de p2p ;
    – une écharpe rouge pour ceux qui savent crypter leur connexion ;
    – …

  2. Après être allé sur le site pour dénoncer ce blog (parce qu’il est tenu par quelqu’un qui n’a pas voté pour le président de la république en place), j’ai regardé un peu la liste des infractions proposées :
    * Pédophilie ou corruption de mineur sur Internet
    * Incitation à la haine raciale ou provocation à la discrimination de personnes en raison de leurs origines, de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap
    * Menaces ou incitation à la violence
    * Trafic illicite
    * Mise en danger des personnes
    * Incitation à commettre des infractions
    * Spam
    * Injure ou diffamation
    * Escroquerie

    Il faut avouer que certaines rubriques sont justifiées, et pour celles-ci, l’initiative n’est pas mauvaise. Sauf que je vois aussi des choses qui peuvent vite « déraper »…

  3. Ah, mais voler l’argent des pauvres n’entre pas dans le délit numérique. En tout cas, il y en a beaucoup qui savent le faire sans ordinateur.

    En tout cas, notre Président ne risque pas de porter ton écharpe bleu-blanc-rouge parce qu’il se targue de ne pas utiliser d’ordinateur (par contre, il utilise une écharpe).

  4. Va faire un tour sur le site de 20minutes par exemple, et redis moi que les libéraux n’utilisent pas aussi la voie du numérique pour nous pourrir le cerveau… Donc faire de nous ce qu’ils veulent ensuite !
    Ceci dit, effectivement, ils peuvent également le faire sans ordinateur.
    Quant au fait que certaines rubriques soient justifiées, peut être… Mais est-ce que la délation est le meilleur moyen de lutter ?
    Si l’autosurveillance du peuple fonctionne, pourquoi y’a-t-il autant de policier partout dans notre pays ?

  5. Je ne lis jamais 20 minutes. J’y suis passé faire un tour, j’ai vu les photos des bébés de Gwen Stephani et de Jack Black, j’ai lu que le froid empêchait la dispersion des polluants issus de l’automobile et vu « Bienvenue chez les Ch’tis » en très bonne place dans le classement « 2008 en 15 films ». Ça me convainc qu’il n’y a que les sudokus et les mots croisés qui ont un intérêt dans 20 minutes (et encore, seulement pendant les cours qui se traînent).
    Il faudrait que je le lise plus régulièrement pour vraiment voir les tendances politiques du bouzin… mais je n’ai pas le courage. J’ai déjà du mal à lire régulièrement des journaux sérieux, alors celui-là… 😉

    Quand je parle des bonnes choses de ce site, je pense surtout aux rubriques « Incitation à la haine raciale », « Pédophilie » voire « Escroquerie ».
    Quand dans la vie réelle, on te vend quelque chose qui ne t’es jamais livré, tu portes plainte ou tu aides l’escroc à mieux de protéger ?
    Tu sais que ton voisin abuse de son fils de 6 ans, tu fermes les yeux ? Et s’il le fait à ton fils ?
    On grave régulièrement des inscriptions racistes (qui te concernent) sur ta porte ou sur ta voiture, tu laisses couler ?
    Dans quels cas ta réaction s’apparente à de la délation ? Dans lesquels tu es dans ton bon droit de réagir sans avoir mauvaise conscience ?

    Au final, le sujet est beaucoup plus difficile à traiter qu’il n’y paraît.
    J’avais crié au loup quand le site Signal Spam avait été mis en ligne. Mais comment aurais-je réagi si un petit rigolo m’appelait 13 fois par jour au téléphone, jour et nuit, pour me proposer du viagra et une pompe agrandisseuse de pénis ?

    Même si je suis très dubitatif face à la forme que prend le site actuel, je suis (quasi-)convaincu qu’à terme, il faudra en venir à des organes tels que celui-ci. Internet n’est malheureusement pas le monde des Bisounours…

  6. Effectivement Internet n’est pas le monde des Bisounours. Seulement, à mon avis, il y a une différence fondamentale entre le fait de déposer une plainte dans un commissariat de police parce que ton voisin abuse de son fils, et le fait de dénoncer quelqu’un, anonymement sur le net !
    La différence, c’est que dans le premier cas, en cas de fausse accusation, tu dois répondre de tes actes, pas dans le second.
    D’autre part, je ne vois pas en quoi les gendarmes qui sont en charge de ces questions, ne pourraient pas tout simplement centraliser les plaintes déposées dans des commissariats, de façon nominative, concernant des questions numériques. La délation est à mes yeux un procédé un peu moins pervers (même si il reste mauvais à mes yeux) lorsque le délateur peut être mis face à ses responsabilités.
    Enfin, ces procédés sont également mis en place pour que chacun se méfie un peu plus de ses voisins. Ils servent aussi à entretenir la psychose et la peur… Et qui sais mieux que les grands dictateurs à quel point on peut faire ce que l’on veut d’un peuple qui a peur ?

  7. Ça m’apprendra vouloir faire concis 😉

    Effectivement, le côté anonyme fait partie des éléments choquants de la chose (même si, numériquement parlant, on ne peut pas vraiment dire qu’on puisse faire quoi que ce soit de manière anonyme).

    Histoire de recadrer pour ne pas qu’on s’engueule alors qu’on est (peut-être) d’accord 😉
    Une mise en œuvre « raisonnée » de la chose fonctionnerait exactement comme un commissariat « réel ». Pour moi, le fait que cette déposition soit numérique ne doit que faciliter la communication d’informations numériques. Je me vois mal faire une déposition en dictant l’URL que j’ai recopiée sur un bout de papier à l’agent qui va scrupuleusement la recopier dans la déposition avant de la copier-coller dans son navigateur, etc, ou encore imprimer l’image qui me pose problème, pour qu’il la scanne et… bref.

    Mais je ne me leurre pas non plus : les grands méchants, réels comme virtuels, savent s’y prendre. Pour diffuser des informations illégales, pour héberger des sites « piégés », il suffit d’héberger ses serveurs à l’étranger, dans un pays où la loi est bien gentille sur le sujet.
    Un exemple (classique) : les « Legal threats » de The Pirate Bay où ils expliquent (avec plus ou moins de pincettes) que le Citizen act ne s’applique pas pour eux et invitent les plaignants à « go fuck yourself with a retractable batton ».

  8. Je m’attendais à ce que ce billet soit polémique… Et je comprends où tu veux en venir maintenant ! Il semble donc que nous soyons effectivement d’accord que tel qu’il est proposé, ce site n’est pas pertinent, mais qu’il est nécessaire de mettre en place des moyens pour lutter contre toutes les formes d’horreurs qui peuvent circuler sur Internet.
    Quoi qu’il en soit, je suis toujours très prudent avec les questions de délation, qui ont trop souvent tendance à me rappeler la France de Vichy !

  9. Et je suis sûr que tu as fait exprès 😉

    Ah oui, mais si c’est la France de Vichy-Célestin, c’est bon pour la ligne !
    (désolé… j’ai pas réussi à rester constructif… 🙁 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.