La mort, dont il parlait avec aisance, sans crainte ni angoisse, qu’il chantait du fond de ses tripes, a fini par avoir raison de lui. Mano Solo, fils du célèbre dessinateur Cabu, nous a en effet quitté, suite à de nombreuses ruptures d’anévrisme.

C’est donc avec une grande émotion que j’écris ce post, et je dois avouer que les mots me manquent. Je ne recevrai plus ses coups de gueule contre le système injuste dans lequel nous évoluons, je ne pourrai plus lire ses billets d’humeur. Bref, c’est pour moi un compagnon de route que je perds aujourd’hui, un artiste dont les chansons ont rythmé chaque période de ma vie. Chacune de ses chansons me renvoie à une étape précise de mon existence.

La tristesse et l’émotion vont donc m’obliger à conclure ce post sur ces quelques mots : shalalala shalalalala ! Et vive la révolution !

Un grand hommage à lui !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.